Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 20:37

La polémique sur les frais de port gratuits d'amazon et d'autres sites sur internet prend de l'ampleur...
Et même si je suis d'accord avec amazon lorsqu'ils disent qu'en faisant payer les frais de port, on rend le livre moins accessible ; leur méthode reste illégale et injuste !

jack-lang.jpgEn offrant les frais de port, ces sociétés telles qu'amazon ou alapage (toutes les deux condamnées juridiquement) violent une loi, la Loi Lang dite loi sur le prix unique du livre. En effet, la vente du livre est extrêmement réglementée (5% de remise maximum, prix fixe, retours, soldes etc...) et les frais de port offerts correspondent à ce que l'on appelle une 'vente à prime' et nous n'avons pas le droit de faire des cadeaux comme ceux-ci en vendant un livre.
De plus, pour recouvrir ses frais ces sociétés demandent aux petits éditeurs de s'aligner sur les remises que font les gros éditeurs. Pour eux, c'est un jeu dangereux : s'ils acceptent ils perdent énormément d'argent, mais s'ils refusent ils n'apparaîtront pas sur le site.
Les sites marchands des autres librairies sont dans l'obligation de s'aligner sur ce comportement hors la loi s'ils veulent rester compétitifs. Mais ce n'est financièrement pas possible pour tous. Le milieu du livre en France n'est pas un métier d'argent. une librairie est peu rentable. Les frais de port ne sont en aucun cas un moyen pour les librairies de 'se faire de l'argent'.

Il est très facile de se mettre du côté d'amazon sous prétexte d'élargir l'accès à la culture, mais il est important de connaître tous les éléments en jeu. Et si les libraires se manifestent contre amazon, ce n'est pas pour 'se faire plus d'argent', mais tout simplement pour survivre.

Merci d'avoir lu mon humeur du moment...
Et si tout cela vous intéresse, lisez l'Appel aux Livres lancé par LektiEcriture

Partager cet article

Repost 0
Eugénie en librairie - dans Papotage
commenter cet article

commentaires

BelleSahi 31/01/2008 13:09

Oui il faut acheter dans les librairies.  Je ne vais jamais à la FNAC, je ne comande pas sur internet. Je ne vais que chez mon libraire. En plus c'est plus accueillant et convivial.

Arno 28/01/2008 10:13

A mon avis, la survie des librairies n'est pas totalement assurée par la loi lang. De nombreuses petites librairies subissent déjà la concurrence des Fnac, virgin, cultura ou Gibert et se maintiennent par  les services de qualité qu'ils peuvent bien rendre. Certaines n'ont pas tenues, d'autres, si.  Celles qui tiennent  sont les librairies qui ont su nouer avec leurs clients des relations (par l'action culturelle notamment ou par un contact agréable... ce qui n'est pas toujours le cas...). Il ne me viendrait pas à l'esprit de "tromper" mon libraire avec amazon, mais certaines petites librairies n'apportent pas plus qu'un clavier et un écran d'ordinateur. En somme, ce n'est pas tant la loi qu'il faut changer, mais continuer à évoluer vers plus d'action culturelle, plus de rencontres avec des auteurs et surtout vers plus de relations avec la clientèle. Egalement, je pense qu'Amazon est un concurrent sérieux pour les grandes enseignes. Tous les lecteurs ne sont pas de plus des fous d'Internet. certains souhaitent encore survoler le livre et avoir un premier contact physique avec celui-ci. Bref, les librairies qui ont survécu à la fnac et autres survivront à Amazon... Ce n'est qu'un avis...

Eugénie en librairie 28/01/2008 21:08

C'est clair que c'est aux libraires de profiter de la loi Lang pour se différencier des 'libre-services' et pour proposer des services (lectures, rencontres, club de lecture) et leurs conseils !!! Tu es positif en tous cas pour l'avenir du librairie finalement. Alors merci !! :)

Betty 27/01/2008 17:40

J'achète beaucoup de livres en anglais,  ils me reviennent bien moins chers sur amazon que si je devais les acheter en librairie. Il y a bien de 3à 6 euros de différence par livre quand même. Donc je serais plus du côté d'amazon parce que ça m'arrange vraiment. Mais tu as raison d'expliquer pourquoi ça sera plus difficile pour les petits librairies si la loi change.

Eugénie en librairie 28/01/2008 21:07

Oui, mais les livres en anglais (donc importés) ne sont pas soumis à la loi Lang. Les prix sont libres donc à toi de trouver le bon rapport qualité/prix !

Lou 22/01/2008 23:18

Je ne sais pas trop quoi penser à ce sujet. Un prof d'eco en parlait l'autre jour et disait qu'en Scandinavie (je ne sais plus s'il s'agit d'un seul pays ou de plusieurs), à peu près à la même époque on a interdit le prix unique sur le livre. Les bilans sont aussi assez positifs a priori. Les petites librairies ont dû se spécialiser (eg SF, anglais, etc) mais le secteur n'aurait pas souffert de fermetures de librairies massives ... le souci avec cette théorie est que j'imagine que ça pose un plus grand problème dans les petites villes...

Eugénie en librairie 23/01/2008 14:06

Effectivement, je pense que la loi avec l'arrivée d'internet doit s'adapter... Mais de là à la supprimer, je ne suis pas pour. Il y a déjà une concurrence quand même malgré le prix unique. Je pense que nous ne sommes pas prêt pour ça. Mais c'est clair qu'il faut la modifier face à ce nouveau mode d'achat.